top of page
  • kgiraud1

« Anatomie d’une chute » et « Le Bleu du caftan » remportent les Prix de l'Union de la Presse Cinématographique Belge (UPCB)


 Ce jeudi 8 février 2024, les membres de l'Union de la Presse Cinématographique Belge (UPCB) se sont réunis à Bruxelles au restaurant De Ultieme Hallucinatie pour l’Assemblée Générale annuelle de l’association, durant laquelle sont décernés les traditionnels Grand Prix et Prix Humanum. Une quarantaine de membres, journalistes et critiques cinéma néerlandophones et francophones de Belgique, étaient présents – l’association comptant 137 membres au total pour 2024.

 



 

Le Grand Prix, décerné au meilleur film de l’année écoulée, est allé à Anatomie d’une chute de Justine Triet. « Un film passionnant de bout en bout, capable d’un parfait équilibre, fondamentalement grand public et subtilement féministe, et qui creuse les thèmes du couple, des rapports filiaux, de la sexualité, du handicap, ou encore de l’ambition » a déclaré l’association. Après avoir remporté la Palme d’Or au dernier Festival de Cannes, le film est sorti dans les salles belges le 30 août 2023 par Paradiso.

Les 4 autres finalistes étaient : « The Fabelmans » de Steven Spielberg, « Aftersun » de Charlotte Wells, « Oppenheimer » de Christopher Nolan et « Killers of the Flower Moon » de Martin Scorsese.

 



Le Prix Humanumredéfini par l’association cette année et visant à primer un film « servant de plaidoyer pour vivre en harmonie parmi différents êtres humains et/ou communautés » est allé au film Le Bleu du Caftan de Maryam Touzani « pour la délicatesse avec laquelle la cinéaste traite son sujet. Un homme aime les hommes, sa femme l’accepte, et leur amour est si fort qu’il nous touche profondément. ». Le film est sorti dans les salles belges le 29 mars 2023 par Cinéart. Les autres finalistes étaient : « Interdit aux chiens et aux Italiens » d’Alain Ughetto et « Le Règne Animal » de Thomas Cailley.

 

Ces deux films succèdent respectivement à « Las Bestias » de Rodrigo Sorogoyen (Grand Prix 2022), « L’Empire du silence » de Thierry Michel et « Flee » de Jonas P. Rasmussen (Prix Humanum 2022 ex aequo).

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page